Les super héros se tapent l’affiche tous les mois ces temps-ci, et encore je ne parle même pas des séries TV qui commencent aussi à s’installer durablement sur nos écrans. Est-ce que tout cela ne commence pas à faire trop ? Notez bien que ce n’est pas un article qui va parler d’une éventuelle lassitude du grand public face à ce genre, on voit bien des blockbusters avec de grosses explosions depuis des années sans que le nombre d’entrées ne baisse. Non, je vais plutôt parler de l’impact que peuvent avoir ces adaptations sur les fans du matériau original : les films adaptés de comics peuvent-ils nous gâcher nos lectures favorites ?

Le fan de comics moyen est-il perplexe face à un acteur en collants prétendant être le héros de ses rêves ? Ne nous mentons pas : par défaut, une partie d’entre nous l’est. Comment un être de chair, de sang, et de CGI pourrait-il incarner de manière crédible nos héros de papier, nos idoles ? Personne ne peut être à la hauteur de la matière de nos rêves… Et pourtant, une partie d’entre nous est aussi habituée au multiverse, et donc à l’idée qu’il existe de multiples versions de ces super-héros. Alors pourquoi pas une version sur une terre parallèle, où Superman s’appelle à la fois Clark Kent mais aussi Henry Cavill ? Pourquoi pas une Civil War petit format dans un aéroport ?

Alors nous y allons, pleins d’espoir face à la perspective de voir nos rêves prendre vie en occupant un écran géant à la place de l’habituelle feuille A4.

civil war

En ressortant, trois attitudes possibles : le fan indigné qui n’a pas apprécié de voir sa scène favorite se dérouler autrement que dans les comics, ou tel personnage se comporter de manière contraire à son homologue de papier. Ou alors, le fan ouvert d’esprit qui va dire que « c’était sympa malgré les incohérences ». Ou bien celui qui a tellement rêvé de voir ces héros à l’écran, ou que tout le monde partage sa passion pour ceux-ci, qu’il va être over-enthousiaste et va refuser toute argumentation montrant les défauts (souvent évidents) de ces films.

Je fais plutôt partie de cette seconde catégorie. Je sais quelle type de production je vais voir : des blockbuster sans âme en général. Je ne m’attends pas à un scénario bouleversant d’originalité ni qui tient tout à fait debout par ailleurs, parce qu’aujourd’hui c’est la norme. Voir mes héros s’animer me donne toujours un peu de frissons malgré tout. Alors en sortant, je dis souvent que c’était « sympa ». Et je ne sais pas si je devrais être plus exigeante et demander à avoir au moins un scénario consistant voire même un minimum créatif, quitte à être déçue systématiquement… Ou alors essayer d’oublier mon esprit critique pour juste me laisser porter par l’idée de voir une cape à l’écran et ne pas en attendre grand-chose dans tous les cas.

dreams

Ma seule certitude, c’est que me retrouver face à ces blockbuster ayant tous les mêmes défauts, le même type de scénario, la même structure, commence à éroder mon amour du cinéma d’abord, mais plus grave encore, impacte aussi ma passion pour les comics. Je me rend compte que plus la présence des super-héros se fait importante sur les affiches de cinéma et dans une moindre mesure dans les séries TV, moins elle se fait présente dans mes lectures au quotidien. Est-ce un peu par snobisme que je m’attache moins au quotidien aux héros en collants ? Être fan de personnages de comics voulait dire appartenir à un cercle réduit de passionnés il y a encore quelques années. Peut-être que mon amour de tout ce qui est un peu marginal me fait me détourner des comics quand même mes collègues les moins branchés savent que les mamans de Batman et de Superman ont le même prénom ? Ou est-ce plutôt qu’à force d’en entendre parler en bien ou en (très) mal tous les jours, je n’arrive plus à m’échapper du monde réel en lisant des comics, puisqu’ils sont si présents dans mon quotidien ?
Dans tous les cas, l’impact du cinéma sur mes lectures est évident, vous avez dû le remarquer en voyant ma présence sur ce blog diminuer un peu, et je dois avouer que ça commence à m’attrister.

Bien heureusement, les comics ne sont pas que les super-héros, alors je me régale de Bitch Planet, Evil Empire (je viens de commencer le tome 2 !), Tokyo Ghost, etc. Mais quand Lucifer et Preacher débarquent en série, est-ce que mes lectures plus « indé » ne vont pas être elles aussi gâchées par Hollywood, devenu un vrai monstre à recycler les idées ?

star lord fuck

Hollywood -> nous

Suis-je la seule à me détourner de mes lectures favorites d’autrefois à cause de l’omniprésence des super-héros au cinéma ? Fans de comics, à vous la parole !