Le moyen le plus évident peut découvrir les comics est par le biais d’un personnage qu’on aime. Mais on peut aussi décider de s’attacher à un personnage réel : le scénariste ou le dessinateur d’un comics qu’on a apprécié.  Cette nouvelle rubrique vous présentera les meilleurs artistes comics pour vous permettre de mieux les choisir. On commence par un de mes scénaristes favoris… Zoom sur Grant Morrison !Le moins qu’on puisse dire, c’est que Grant Morrison est un excentrique ! Écossais d’origine, il fait partie de ce qu’on appelle parfois la « grande invasion » des comics par des scénaristes britanniques , aux côtés de Alan Moore et Neil Gaiman. Il a toujours voulu être une rock-star et se comporte comme tel, bien que les tournées faites avec ses différents groupes de rock ne soient pas allés bien loin ! Avant ses trente ans, il a voyagé dans le monde entier et testé quasiment toutes les drogues avant d’avoir une sorte de révélation spirituelle… Depuis, il dit pratiquer la magie de manière tout à fait sérieuse !
Avec ces précisions, vous savez à quoi vous attendre : ce qu’il écrit, c’est bien, mais c’est bizarre ! C’est un style qui fait penser à Lost ou à Matrix : c’est fait exprès si vous ne comprenez pas tout. D’ailleurs, Grant Morrison a souligné plusieurs fois les similitudes entre sa création The invisibles et Matrix, mais les frères Wachovski ne l’ont jamais reconnu comme inspiration.

Vous aimez la confusion entre le réel et l’imaginaire, les personnages qui ont des hallucinations, et les révélations spirituelles ? Voici ce que vous pouvez lire.

Les créations de Grant Morrison

les créations de grant morrison

Grant Morrison fait ses premières armes avec Animal Man, entre 1988 et 1990.  Il est chargé de relancer le personnage, qui existait depuis de nombreuses années mais qui n’apparaissait plus que rarement dans une histoire. Ce personnage dont le pouvoir est d’avoir la possibilité d' »emprunter » les caractéristiques d’un animal (la force d’un tigre, voler comme un oiseau…) est le premier travail du scénariste en rapport avec les animaux. Il fait déjà passer ses idées de militant pour la cause animale. Il joue aussi avec la réalité : son personnage  casse le 4ème mur en reconnaissant qu’il est personnage de fiction et en rencontrant son créateur.

Les créations de Grant Morrison

Batman : Arkham Asylum (Arkham Asylum : A serious House on a serious Earth en V.O) est sa deuxième oeuvre notable, qui remporte un grand succès. C’est le Joker qui mène la danse dans cette histoire, emmenant Batman dans un jeu de cache-cache malsain dans l’asile d’Arkham. Le scénario est très bon seul, mais le mélange unique en son genre de peinture, photo et collages que Dave Mc Kean a utilisé pour illustrer ce récit rend l’ensemble inoubliable ! Arkham Asylum ressort le 13 juin 2014 chez Urban Comics, n’hésitez pas une seule seconde !

Les créations de Grant Morrison

The Invisibles est sa création la plus emblématique, celle qu’il a écrite après sa « révélation spirituelle ». C’est aussi ce qu’il a écrit de plus fou. On suit un adolescent Londonien qui rejoint une organisation secrète, Les Invisibles, qui combat les forces de l’ordre à coups de voyages dans le temps, voyages psychiques et ultra-violence car le but de celles-ci est de contrôler l’esprit de la population. Oui oui, on comprend pourquoi Grant Morrison pense que les créateurs de Matrix ont plagié… C’est difficile de trouver cette série en France, mais honnêtement, c’est peut-être pas plus mal. Après avoir lu le premier tome, je me suis dit qu’entre fou et génie, la frontière est parfois trop fine…

Les créations de Grant Morrison

Nou3 parle plus explicitement du droit des animaux. Les personnages principaux de cette histoires sont 1, 2 et 3, des armes robotiques créées par l’armée. Mais avant d’être des armes, 1, 2 et 3 étaient un chien, un chat et un lapin. Pour échapper à une euthanasie certaine, ils s’enfuient. C’est une oeuvre très émouvante, l’auteur va même jusqu’à inventer un langage propre à chaque animal pour les humaniser un peu plus. Nou3 est sorti en 2012 en France, chez Urban Comics.

Les créations de Grant Morrison

Dans All-Star Superman, Lex Luthor a réussi à empoisonner Superman, à qui il ne reste que peu de temps à vivre. Il décide, à l’image d’Hercule, d’effectuer douze travaux pour continuer d’inspirer la Terre lorsqu’il ne sera plus là. C’est un peu un best-of Superman, avec un hommage à tous les aspects de la mythologie du personnage. Un incontournable à avoir dans sa bibliothèque ! Urban Comics l’a édité avec le DVD de son adaptation vidéo en juin 2013.

Les créations de Grant Morrison

Joe, l’aventure intérieure raconte l’aventure d’un enfant diabétique qui vient de perdre son père et qui va donc devoir quitter la maison familiale avec sa mère, pour des raison financières. En rentrant seul chez lui, il va avoir une crise d’hypoglycémie et se retrouver dans un monde parallèle fantastique où son rat domestique est un fier combattant, et où ses jouets sont vivants. C’est un récit étonnamment simple, très proche de ce qu’on a tous pu ressentir en étant enfant. Visuellement, elle est aussi très réussie grâce au dessinateur Sean Murphy, le créateur de Punk Rock Jesus dont je vous avait déjà parlé ici.

Les créations de Grant Morrison

Flex Mentallo est un peu une parodie du genre des super-héros (non mais regardez-moi cette tenue !). C’est plein d’humour, le scénariste utilise le même stratagème que pour Animal Man : la création rencontre le créateur. Ici, la créature de fiction part à l’aventure pour sauver son dessinateur, qui a fait une tentative de suicide !

Les créations de Grant Morrison

Grant Morrison a travaillé pendant plusieurs années sur le titre Batman, et on peut dire qu’il l’a révolutionné. C’est lui qui a retravaillé toute la continuité du personnage, et a notamment créé le personnage de Damian Wayne, le fils que Batman a eu avec Talia Al Ghul. Pour rendre hommage au travail de cet artiste sur ce titre, Urban Comics a décidé de faire paraître tout son run dans une collection en 8 tomes intitulée Grant Morrison présente Batman. Le dernier est sorti en mai 2014, et je ne m’en suis toujours pas remise…
C’est grâce à cette collection que j’avais découvert cet auteur. Il a cette capacité de renverser toutes les convictions qu’on pouvait avoir sur un personnage connu qui m’étonnera toujours ! C’est sûr, certains épisodes sont un peu fourre-tout tellement Grant Morrison a voulu rendre hommage à l’ensemble de l’histoire du Détective. Certaines résolutions sont aussi franchement paresseuses mais on sent clairement que c’est un fan de comics qui écrit pour les fans de comics. C’est une déclaration d’amour, et si on aime Batman, on ne pourra qu’être touché. L’auteur quitte Batman après ça, mais ne s’éloigne pas trop puisqu’il a en projet Multiversity, un énorme événement DC Comics sur les terres parallèles… Clairement pas pour les débutants, donc ! On préfèrera la version « light », Justice League : L’autre Terre, à paraître le 20 juin 2014 chez Urban Comics. C’est aussi sur une terre parallèle, mais c’est accessible pour une fois !

Et n’oubliez pas : « Things don’t have to be real to be true. Or vice versa. »
Signé le grand maître/grand fou Grant Morrison.